Bretagne 2004




Matin d'ennui et d'attente dans une rue déserte et froide ; février breton qui ne donne aucun espoir de lumière, on voudrait couper la machine, se reposer, attendre sagement qu'on vienne nous sortir de là pour une promenade pleine de gaieté où les paroles entre nous seraient débordantes de vitalité, et chercheraient à se croiser pour s'entendre loin de l'ombre à ciel ouvert avec une vue dégagée sur l'horizon derrière la mer.

Articles les plus consultés

été