Avant-dernière vision du soleil qui va bientôt disparaître derrière l’immeuble en brique rouge ; ça y est, il est parti, les yeux ne souffrent plus du contre-jour, les montagnes qui entourent la ville se dessinent plus nettement, embuées par le soleil bas qui diffuse une vapeur, étrange comme un voile qui enveloppe le paysage avant la nuit. Je me dis qu’il faut encore forcer le regard — si j’avais une voiture, j’irais éclairer de mes phares les montagnes pour vérifier qu’elles n’ont pas disparu.

Articles les plus consultés

été