New York, clichés


Fumée blanche, grise, surgissement d'un truc nimbé de noir, geste de réconfort, d'amour, un seul être qui touche l'autre (comme les mains de cette grand-mère qui caressent le visage de cette enfant qui la rencontre) ;  l'image est intouchable, inviolable, impérissable.

Nos états de connections à tout bout de champ sont des situations de vie aussi fragiles que celle de vieillards sous respiration artificielle. Mais débranchez ces agonisants, qu'on en finisse.




Faire des image comme ces phrases nonchalantes, ou alors le contraire, et que l'on consomme enfin gaiement cette désunion.

 

Fissures, fractures. Déjà dit mille fois, mais la vue veut encore et toujours des preuves.




 À chaque fois, c'est la même question : vais-je voir quelque chose ? Ah si seulement. Oui mais. Tais-toi. On pisse, oui, et en silence, ; ensuite, on va faire sa ronde, au cas où. Au cas où quoi ? Quelque chose ne tournerait pas rond.





Dans cette ville, je me perds sans cesse, ce qui est un excellent signalement de ma déroute psychique, comme quand j'étais gosse et que ma nullité en mathématique faisait douter mes professeurs de mon humanité :  non votre fils, face à la logique la plus élémentaire, perd tous ses moyens, il vient pleurer comme un petit chien abandonné du sens commun. Quelle tristesse après coup, atroce désarroi. Condamné à végéter dans des zones de l'esprit non identifiées et si peu partagées.




Se découvre tout en se confirmant,  s'invente tout en se répétant. Y trouve encore de la joie.

On va photographier en faisant comme si.

Passage d'un groupe de nuage pressés comme un TGV, filant, très beau  ; trop beau comme disent aujourd'hui les enfants. La beauté est plus forte que tout mais elle n'a pas vocation à se mesurer à vous. Sachez-les mes agneaux. Et puis n'ayez pas peur comme le répétait jusqu'à écœurement un prêtre en colonie de vacances.  Ménagez-vous quand même parfois des frayeurs, elles font du bien.
 
- Vous êtes photographe ? Vous faites quoi comme genre de trucs ?
- Difficile de vous répondre. Peut-être des choses intimes.
- Ah. Vous êtes pornographe ?
- ....
- Et sinon, vous êtes juif ?


Fatiguer le corps, les jambes surtout, pour la détente après coup. Ce que je retiens de ma course ce sont ces images de jeunes femmes avec leur bébés et ces vieux qui marchent grâce leur déambulateur.

Vu l'exposition d'Alex Soth : savoir faire de bonnes images, ça ne suffit plus, il le sait très bien, et en tire même quelque chose de presque caricatural dans cette manie de vouloir montrer platement les choses qu'il photographie.

Jugement esthétique clivée aujourd'hui en deux remarques : c'est intéressant, ou c'est beau ; la combinaison de ces deux qualités ne s'exprime que trop rarement dans la bouche d'un prétendu connaisseur. Quand il ému, et privé donc de son pouvoir de commentaires, il désigne l’œuvre avec un mélange de tendresse et de nostalgie, comme si, pour lui, elle n'était qu'une émanation d'un certain romantisme ; personne n'ignore plus  que, la beauté, par ses ramifications nerveuses, peut conduire sur le chemin de la pensée. Lui ne le sait pas, ne le sait plus. Il ne veut pas faire l'effort.





Articles les plus consultés

été