Pour une autre chose

Faire un film pour revenir à l’origine des images et restituer leur tremblement, leur contenu mobile. Des images qui balbutient, très sombres ou surexposées. Au fond, l’horizon d’une histoire. Et puis toujours, un démenti. Une cassure, rupture, brisure des ailes du récit. Un film qui montrerait ce qu’une voix ou un texte ne pourrait pas dire. Le rêve ne serait pas loin.

Je propose de l’offrir au sommeil des images.

Articles les plus consultés

été