collision(s), extrait

Je me souviens que lorsque j’étais enfant, passionné naturellement par mon train électrique, j’étais triste de ne pas pouvoir faire entrer deux wagons en collision et provoquer une catastrophe ferroviaire. Mon père m’avait pourtant expliqué que c’était impossible à cause du courant unilatéral, j’avais piqué, paraît-il, une colère historique. Je me souviens aussi de la tentation un peu masochiste de mettre les doigts dans une prise électrique. Même si c’était défendu, car cela pouvait me faire mal — voire me tuer — cela ne m’empêchait pas d’y penser. Je devinais sans doute que la plus grande des jouissances pouvait peut-être passer par une expérience intérieure du danger. Dans l’ordre successif de mes passions d’enfance, je me suis ensuite intéressé aux avions de chasse, aux grands requins blancs, et à toutes formes de satanisme.

Articles les plus consultés

été