L'écrivain vu par la photographie

Quels sont les stratégies photographiques pour montrer l'écrivain? Images mystificatrices, ridicules, sublimes - face au corps de l'écrivain, les photographes sont souvent désemparés - capable du meilleur, comme du pire. Quant à l'auteur, il donne, se donne, s'invente, ou se rétracte (on rappellera, par exemple, la quasi invisibilité photographique de Maurice Blanchot, ou de Thomas Pynchon). Le rapport entre l'écrivain et le photographe, dans l'exécution du portrait, est du côté de l'ambivalence. Car l'enjeu de cet acte n'est pas seulement une affaire de représentation ordinaire du visage ou du corps: à travers cette image, se joue aussi une promesse de vision de l'œuvre, ou bien une limite à ce fantasme. Par exemple, dans les multiples portraits de William Burroughs photographié sur son territoire urbain, on a "presque" le sentiment de se trouver à la lisière de ses livres. Décrypter cet acte photographique entre un écrivain et un photographe, c'est l'envisager sous l'angle d'une relation vivante. Et pour mieux comprendre la nature de cette expérience, nous nous référerons au témoignage inédit de Pierre Bergounioux à qui nous avons soumis plusieurs portraits qui le représentent, de 1984 à aujourd'hui.

Articles les plus consultés

été